Sport et fuites urinaires : parlons-en

Posté par le Mar 16, 2018 dans Bonne pratique | 0 commentaires

L’incontinence touche 3 millions de personnes en France et parmi eux on retrouve un nombre assez élevé de sportives. Beaucoup de femmes sont touchées au quotidien par l’incontinence et bon nombre d’entre elles sont particulièrement gênées lorsqu’elles pratiquent un sport.

La pratique de certains sports peut entrainer des fuites urinaires

En 2010 est sortie une étude intitulée « Fuites urinaires et sport chez la femme » qui a permis de confirmer ce qui se murmurait déjà dans les vestiaires : certains sports favorisent le déclenchement de fuites urinaires chez la femme. Cette étude, menée par J. Jean-Baptiste et J.-F. Hermieu, met en lumière les sports dont les pratiquantes sont le plus touchées par ce problème. On y retrouve : le trampoline, la gymnastique, la danse, le badminton et d’autres. Les sportives soulignent que ces fuites interviennent la plupart du temps lors de l’entrainement, pendant un effort intense.

Attention, on parle ici de fuites urinaires pendant l’effort et non d’incontinence sur le long terme. Cependant certaines études laissent à penser que les sports intensifs et les chocs répétés sur les muscles entourant la vessie favorisent l’apparition de l’incontinence.

Fuites urinaires lors de l'effort lié au sport

Quels sports pratiquer sans risque ?

Que vous souffriez d’incontinence ou de fuites urinaires certains sports sont plus conseillés que d’autres. Ainsi on évitera les sports intensifs et provoquant des chocs comme le trampoline, la gymnastique, le saut de haies, etc. Orientez-vous plutôt vers des sports doux comme la natation, le vélo, la marche, etc.

Les solutions pour bien vivre ses fuites urinaires ou son incontinence

Avant tout chose, parlez-en à votre médecin. Et si possible à vos proches, car l’incontinence est une maladie dure à vivre et qui demande quelques aménagements au quotidien. Ensuite, sachez que la situation n’est pas sans issue. Si vous prenez rendez-vous avec votre médecin généraliste ou un urologue il sera en mesure d’évaluer votre degré d’incontinence. En fonction de ce degré, diverses solutions existent comme des opérations, une musculation du périnée ou le port de protections anatomiques.

Pour chaque type d’incontinence il existe une solution. Pour l’incontinence d’effort on conseille de la rééducation, pour de l’incontinence grave il faut s’orienter vers des changes complets pour adulte et pour l’hyperactivité vésicale il existe des traitements médicamenteux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *