UV de l’hiver : pensez à vous protéger !

Posté par le Déc 28, 2017 dans Bonne pratique | 0 commentaires

En hiver, que vous partiez à la montagne ou à la mer, les UV restent de redoutables ennemis. Les rayons reçus par la peau et les yeux peuvent être dangereux si vous ne prenez pas les bonnes précautions. Voici nos conseils pour adopter les bonnes protections.

A la montagne

En hiver, vous êtes plutôt montagne et adepte d’un tourisme régional. Votre plaisir, c’est de dévaler les pistes du matin au soir. Et après le sport, le réconfort avec un spa et des plats riches en saveurs et souvent, en calories.

En montagne, les UV augmentent. En effet, plus on s’éloigne de la mer, plus l’épaisseur de l’atmosphère traversée par les UV se réduit. Ainsi, l’action « filtrante » qui est la sienne est estompée. Tous les 1000m, le rayonnement UV croît de 10%.

En partant au ski, dans votre club de vacances des Alpes, vous comptez aussi faire pâlir de jalousie vos collègues avec un bronzage au poil. Attention de ne pas le regretter ! Les risques du soleil de montagne en hiver sont les mêmes que ceux de la plage en été : vieillissement précoce de la peau, cataracte ou cancer. Température basse ne veut pas dire diminution des risques. Les coups de soleil peuvent être sévères notamment sur les oreilles, le nez ou le cou. Pensez à adopter une protection solaire et un stick à lèvres adaptés : 25 à 40 FPS.

Attention également à vos yeux : vous risquez l’ophtalmie des neiges, une atteinte très courante qui correspond à une brûlure de la cornée très douloureuse. Portez des lunettes ou masques de ski en vérifiant toujours qu’ils portent le signe CE (CE3 minimum voire CE4 pour les jours de forte luminosité). Votre choix doit se porter vers un modèle filtrant 100% des UV. Enfin, une forme enveloppante sera toujours mieux à défaut de protections latérales.

Soyez également attentif aux allergies solaires dont les premiers signes sont les boutons et rougeurs sur les avant-bras et le décolleté.

 

A la mer

plage-paradisiaque-soleil-pacifique-protection-solaire-uv-risques-danger

Impossible pour vous d’attendre l’été pour sillonner de nouveau les bords de mers chaudes. C’est aussi l’occasion pour vous de fuir la grisaille et, en quelques heures, d’atterrir au paradis.

Pas question pour autant de se relâcher en oubliant les réflexes protection indispensables à votre peau et à vos yeux.

Les UVA et UVB contenus dans les rayons du soleil sont dangereux et c’est prouvé : cancer de la peau, brûlures, vieillissement cutané, dommages oculaires…

Certaines personnes sont plus à risques que d’autres, notamment celles ayant :

  • La peau claire
  • Les cheveux roux
  • Les cheveux blonds et les yeux bleus
  • Les taches de rousseur
  • Plus de 50 grains de beauté

En fonction de vos caractéristiques génétiques, vous pouvez adapter l’indice de protection de votre crème :

 

indice-protection-solaire-source-Doctissimo-creme-solaire-tableau

Source : Doctissimo

 

Côté quantité, n’y allez pas de main morte avec la crème. En effet, la plupart d’entre nous appliquons moins de crème que ce qui est utilisé lors des tests laboratoires. Ainsi, le facteur de protection réel lorsque nous nous exposons est inférieur à celui indiqué sur le produit. Badigeonnez-vous généreusement !

 

Voici quelques conseils pour limiter les risques liés à l’exposition prolongée :

  • Evitez de vous exposer entre 11h et 16h: le niveau UV est plus important
  • Limitez votre temps d’exposition
  • Tenez compte de votre type de peau et octroyez-vous une pause d’une journée à l’ombre ou en activité plus sédentaire dans votre club vacances sur la côte d’Azur par exemple
  • Protégez votre visage: chapeau et lunettes de soleil
  • Attention aux médicaments photo-sensibilisants: ils rendent la peau plus sensible aux rayons, alors lisez bien les notices si vous êtes sous traitement (anti-inflammatoire, antibiotique, antiallergique, diurétique, anti-acnéique, cardiologie, cancérologie, dermatologie ou neuropsychiatrie)
  • Gare aux activateurs de bronzage, leur efficacité protectrice n’est pas démontrée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *